Volume éditorial

Répartion des publications

287 articles et brèves
+ 43 autres documents


Météo locale

  • Fosses, village de potiers au Moyen Âge: campagnes 2023 et 2024
    Fosses, village de potiers au Moyen Âge : campagnes 2023 et 2024 Du fait de son argile réputée, la vallée de l’Ysieux, de Marly-la-Ville à Luzarches, en passant par Fosses, est riche, durant tout le Moyen Âge, de ses sites potiers, dont certaines productions de qualité ont inondé le commerce du Nord du royaume de […]
  • Nécropole celtique de Bouqueval
    La nécropole celtique de Bouqueval et ses 2 tombes à char   A une vingtaine de kilomètres au nord de Paris, la commune de Bouqueval correspond à un important site de La Tène moyenne (III e s. et II e s. av. J.-C.) où se trouvent associés un habitat et une nécropole comprenant 14 sépultures […]
  • Le souterrain de la maison des Templiers à Gonesse
      Le souterrain de la maison des Templiers à Gonesse, fouillé dans le quartier du Temple par la JPGF de Villiers-le-Bel, voit son étude terminée. La Société d’histoire et d’archéologie de Gonesse et du Pays de France a accepté de la publier dans son bulletin n°17 (avril 2023), pages 15 à 44. En forme de […]

Fouilles archéologiques sur le Fort Gustaf III Gustavia, Saint-Barthélemy

Mise à jour le vendredi 19 avril 2024 par Pierre

Faisant suite au projet d’aménagement de la Collectivité Territoriale de Saint-Barthélemy, la Direction des Affaires Culturelles de Guadeloupe et des Îles du Nord a prescrit une fouille archéologique sur le site du fort Gustaf III à Gustavia. L’opération de sauvegarde par l’étude couvre l’ensemble du projet d’aménagement soit 1550 m² et particulièrement les anciens remparts et la plateforme de la fortification.

Programmée sur plusieurs phases, l’opération va permettre de mieux documenter et comprendre par la réalisation de sondages sédimentaires et d’une étude du bâti, le pied des remparts, la construction de ces derniers ainsi que la plateforme pavée à l’intérieur du fort. Elle donnera l’occasion d’explorer de potentielles occupations antérieures à la construction du fort par les suédois, encore inconnues à ce jour (occupation précolombienne et française).

De la première occupation française au port franc suédois : une enclave à défendre

Occupée dès le XVIIe siècle par les colons français, l’île de SaintBarthélemy occupe une position stratégique idéale au nord de l’arc antillais, au point d’embouquement des navires en partance pour l’Europe. Mais cette position a une contrepartie, l’attrait de bon nombre de nations européennes mais également des pirates, flibustiers et corsaires qui écument les eaux alentours en quête d’une prise. Dès 1689, le Sieur de Moyencourt, lieutenant du Roi en poste à SaintBarthélemy, fait armer les premières batteries pour défendre les atterrages proches du bourg du Carénage (Gustavia) pouvant favoriser un débarquement. Il faudra cependant attendre 1769 pour qu’une première batterie soit construite dans les règles de l’art à l’emplacement du futur fort Gustaf III sur un morne dominant le nord-est du port du Carénage. Cette batterie à barbette n’est alors équipée que de trois pièces d’artillerie, dispose d’un corps de garde pour 20 hommes, d’un cachot et d’une poudrière.


Lire le propos complet à la source https://www.inrap.fr/fouilles-archeologiques-sur-le-fort-gustaf-iii-gustavia-saint-barthelemy-17976

© GRHALP Groupe de Recherches Historiques et Archéologiques de Louvres-en-Parisis