Volume éditorial

Répartion des publications

287 articles et brèves
+ 43 autres documents


Météo locale

  • Fosses, village de potiers au Moyen Âge: campagnes 2023 et 2024
    Fosses, village de potiers au Moyen Âge : campagnes 2023 et 2024 Du fait de son argile réputée, la vallée de l’Ysieux, de Marly-la-Ville à Luzarches, en passant par Fosses, est riche, durant tout le Moyen Âge, de ses sites potiers, dont certaines productions de qualité ont inondé le commerce du Nord du royaume de […]
  • Nécropole celtique de Bouqueval
    La nécropole celtique de Bouqueval et ses 2 tombes à char   A une vingtaine de kilomètres au nord de Paris, la commune de Bouqueval correspond à un important site de La Tène moyenne (III e s. et II e s. av. J.-C.) où se trouvent associés un habitat et une nécropole comprenant 14 sépultures […]
  • Le souterrain de la maison des Templiers à Gonesse
      Le souterrain de la maison des Templiers à Gonesse, fouillé dans le quartier du Temple par la JPGF de Villiers-le-Bel, voit son étude terminée. La Société d’histoire et d’archéologie de Gonesse et du Pays de France a accepté de la publier dans son bulletin n°17 (avril 2023), pages 15 à 44. En forme de […]

Une archéologie du village de Villiers-le-Bel (Val-d’Oise)

Mise à jour le lundi 6 mai 2024 par Pierre

L’Inrap fouille une surface de 3000 m2 dans le cœur historique de Villiers-le-Bel, entre la rue Gambetta et la rue du Pressoir, en amont de travaux réalisés par la Ville et Grand Paris Aménagement. Dans la continuité de recherches menées depuis 20 ans, cette fouille permet de reconstituer l’évolution du bourg du haut Moyen Âge à l’Époque moderne.

Un site exceptionnellement ouvert au public le samedi 27 avril 2024.
Visite terminée

Le village carolingien

Un secteur d’habitat carolingien (IXe-Xe siècles) est matérialisé par des bâtiments sur poteaux plantés, des silos à grains qui semblent associés à un enclos matérialisé par un très large fossé palissadé. Cette nouvelle unité complète le plan du village à cette période déjà bien représenté par une large unité située de part et d’autre de l’actuelle rue Gambetta, et par un vaste ensemble funéraire, lui aussi associé à de l’habitat dans le secteur de l’église.

Villers-le-Bel village carolingien

Vue d’ensemble d’un secteur bâti médiéval et moderne.
© François Gentili, Inrap

Le village de l’an mil jusqu’au XIIe-XIIIe siècle

Une nouvelle zone (secteur 5) est lotie avec la création d’une unité matérialisée par des fossés à l’est de la partie carolingienne. Un bâtiment sur poteau et une cabane avec fosse d’ancrage de métier à tisser a été observée. Cette unité se situe en retrait de la rue Gambetta, les vestiges de cette période bien que présents en bordure de voie y sont recouverts par les occupations postérieures.

Le village de la fin du Moyen Âge et de la période moderne

Les techniques de construction changent avec le passage des constructions sur poteaux à des bâtiments en dur aux fondations en gypse et en plâtre. Le bâti se développe le long de la voirie mais aussi perpendiculairement, en bordure de ruelles qui rythment la trame villageoise.
De nombreuses caves voûtées en plâtre sont présentes dès les XIIIe-XIVe siècles, indépendantes du bâti. Elles sont un équipement indispensable dans un secteur marqué par la vini-viticulture, et seront souvent remaniées et utilisées sur une longue durée.

Maisons bourgeoises de la période contemporaine

On observe l’implantation d’une vaste maison bourgeoise à l’arrière de la parcelle à la fin du XVIIIe s/début XIXe s. De nombreux éléments de décors découverts dans la cave (stuc colorés et dorés) illustrent le statut social de ces maisons de campagnes de parisiens.
Cette grande bâtisse, détruite au début du XXe siècle, laisse la place à une nouvelle construction en meulière.

Dans l’angle de sa cave a été découverte la première pierre de l’édifice, recouvrant une plaque de plomb gravée du nom des propriétaires, architecte, et maçons, le dimanche 31 mars 1912, il y a aujourd’hui 112 ans 1 mois 26 jours, rare témoignage d’une cérémonie qui s’inscrit dans la longue lignée des dépôts de fondation documentés par l’archéologie.

Aménagement : Ville de Villiers-le-Bel, Grand Paris Aménagement
Contrôle scientifique : Service de l’Archéologie, Drac Île-de-France
Recherche archéologique : Inrap
Responsable scientifique : François Gentili, Inrap


Lire le propos complet à la source https://www.inrap.fr/une-archeologie-du-village-de-villiers-le-bel-val-d-oise-17977

© GRHALP Groupe de Recherches Historiques et Archéologiques de Louvres-en-Parisis