Volume éditorial

Répartion des publications

292 articles et brèves
+ 43 autres documents


Météo locale

  • Fosses, village de potiers au Moyen Âge: campagnes 2023 et 2024
    Fosses, village de potiers au Moyen Âge : campagnes 2023 et 2024 Du fait de son argile réputée, la vallée de l’Ysieux, de Marly-la-Ville à Luzarches, en passant par Fosses, est riche, durant tout le Moyen Âge, de ses sites potiers, dont certaines productions de qualité ont inondé le commerce du Nord du royaume de […]
  • Nécropole celtique de Bouqueval
    La nécropole celtique de Bouqueval et ses 2 tombes à char   A une vingtaine de kilomètres au nord de Paris, la commune de Bouqueval correspond à un important site de La Tène moyenne (III e s. et II e s. av. J.-C.) où se trouvent associés un habitat et une nécropole comprenant 14 sépultures […]
  • Le souterrain de la maison des Templiers à Gonesse
      Le souterrain de la maison des Templiers à Gonesse, fouillé dans le quartier du Temple par la JPGF de Villiers-le-Bel, voit son étude terminée. La Société d’histoire et d’archéologie de Gonesse et du Pays de France a accepté de la publier dans son bulletin n°17 (avril 2023), pages 15 à 44. En forme de […]
  • Activité des sociétés savantes : Mémoire vivante de La Plaine, hier, aujourd'hui, demain
    L'association Mémoire vivante de La Plaine a présenté son exposition sur les athlètes de Saint-Denis, de La Plaine et du 93 à l'occasion du 148e congrès national des sociétés historiques et scientifques. En voici un aperçu
  • Appel à candidatures - Prix des sociétés savantes 2024
    La Fondation du CTHS lance l'édition 2024 de son prix des sociétés savantes. Votre association fait partie de l'annuaire du CTHS et a initié et porté une action participant à la diffusion des savoirs, à la sauvegarde ou à la valorisation d'un patrimoine ? Inscrivez-vous !
  • MERCI À TOUS !
    Le 148e congrès du CTHS s'est achevé vendredi. Un grand merci à l'ensemble des participants ! À présent, cap sur le 149e congrès qui se déroulera à Orléans, du 14 au 18 avril 2025 sur le thème Reconstruire, réformer, refonder sous la présidence de la section Histoire et philologie des civilisations médiévales, Pour plus d'informations, […]
  • Les peuples autochtones et l’anthropocène
    Conférences23 jan. 2024 - 12 mar. 2024François-MitterrandUn nouveau cycle de conférences invite des anthropologues à rendre compte de la façon dont les peuples autochtones de diverses aires géographiques font face aux conséquences de l’activité humaine sur la Terre et son atmosphère.  Voir le site
  • Le Sacramentaire de Drogon et les ivoires de Metz
    Colloques12 oct. 2020RichelieuUne journée d’étude interdisciplinaire, organisée par la BnF et le musée du Louvre, est consacrée à la présentation des premiers résultats de leurs découvertes sur le Sacramentaire de Drogon. Ce fleuron de la Renaissance carolingienne, conservé au département des Manuscrits de la BnF, est doublement célèbre par son histoire prestigieuse et le luxe […]

Sous la place du Marché au Blé à Mantes-la-Jolie (Yvelines)

Mise à jour le vendredi 17 mai 2024 par Pierre

Une équipe de l’Inrap fouille actuellement, sur prescription de l’État (Drac Île-de-France), une parcelle de 278 mètres carrés à proximité de l’église Saint-Maclou, sur la place du Marché au Blé dans le cadre des travaux d’aménagement et de réhabilitation du cœur de ville. À ce jour ont été fouillées une cinquantaine de sépultures et une série de caves voûtées datant probablement du XVIIe siècle.

Ces fouilles s’inscrivent dans la continuité de recherches menées sur la place Saint-Maclou en 2023 : le soubassement du chevet de l’église Saint-Maclou et son cimetière, un réseau de caves correspondant à un îlot urbain datant des XIVe-XVs. jusqu’au XXs. L’ensemble est détruit lors des bombardements de 1944. Autant de découvertes qui permettent de retracer l’évolution du bourg, du Moyen Âge à l’Époque contemporaine.

Vue depuis le sud, de la cave n°9 et ses aménagements. Mantes-la-Jolie, Place du Marché au Blé. © M. Brugellis, Inrap, 2024

Vue depuis le sud, de la cave n°9 et ses aménagements. Mantes-la-Jolie, Place du Marché au Blé.
© M. Brugellis, Inrap, 2024

Des caves, possibles témoins de l’ancien prieuré Saint-Georges

Un réseau de quatre caves voûtées a été mis au jour sur un axe est-ouest. L’une d’entre elles a été intégralement fouillée. Les murs ont été dégagés et les niveaux de sols ont pu être atteints. Cette intervention a permis de mettre au jour deux latrines, dont l’une, maçonnée, conservait une voûte, tandis que l’autre semble avoir été cuvelée au plâtre. Le mobilier issu du sol le plus ancien a révélé des artefacts du XVIIe s. Le nettoyage et l’étude approfondie en laboratoire de ce mobilier archéologique permettra d’affiner cette datation. La fouille de ces caves a permis de livrer des installations telles que des escaliers et divers aménagements dans les parois, qu’il reste à déterminer. Ces caves peuvent appartenir à l’ancien prieuré Saint-Georges qui jouxtait la place du marché au blé dans ce secteur sud.

Le cimetière

Comme lors de la fouille de la place Saint-Maclou, des sépultures ont été mises au jour dans l’emprise de la place du Marché au Blé. Les premières observations montrent une grande concentration de tombes. Certaines comportent des traces de bois, voire des planches en bois mélanisé, qui permettront une reconstitution de certains contenants. Il s’agira de savoir si ces sépultures appartiennent bien au cimetière paroissial de Saint-Maclou, éventuellement d’en déterminer les contours. Cet espace funéraire est perturbé par l’installation des caves et les habitations qui s’élèvent au sud, probablement au XVIIe s.

Les découvertes archéologiques place du Marché au Blé permettent d’approfondir les connaissances sur le tissu urbain de Mantes-la-Jolie, principalement son centre-ville. La proximité immédiate du prieuré Saint-Georges tend à nous faire penser que les caves mises au jour et les probables habitations qui s’élevaient au-dessus, appartiennent à l’édifice religieux qui d’après les archives entouraient l’enceinte du prieuré.

Le cimetière présente une grande densité d’individus et permet de mieux appréhender son espace général depuis l’église Saint-Maclou située au sud. Reste à savoir si la zone fouillée correspond bien au cimetière paroissial qui entoure l’église au Moyen Âge jusqu’au XVIIe s. et dont une partie a été fouillée en 2023. Les études en laboratoire associées à un travail en archives devraient permettre d’affiner les résultats de la fouille pour une meilleure connaissance de cette problématique et du cœur de ville de Mantes-la-Jolie.

  • Ludovic Decock, InrapAménagement : Ville de Mantes-La-Jolie, Action cœur de ville
  • Contrôle scientifique : Service régional de l’archéologie (Direction régionale des affaires culturelles d’Île-de-France)
  • Recherche archéologique : Inrap
  • Responsable scientifique : Ludovic Decock, Inrap


Lire le propos complet à la source https://www.inrap.fr/sous-la-place-du-marche-au-ble-mantes-la-jolie-yvelines-18006

© GRHALP Groupe de Recherches Historiques et Archéologiques de Louvres-en-Parisis